Programme Protection

État des lieux des mesures législatives contre les mutilations sexuelles féminines

Les mutilations sexuelles féminines (MSF) sont accompagnées par des souffrances physiques et psychiques conformes à la qualification de « torture » prévue par l’article 3 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (« nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants »). Les MSF sont à la fois des violences faites aux femmes et des maltraitances commises contre des enfants, ainsi, elles constituent une atteinte aux droits fondamentaux de la personne, notamment à l’intégrité physique et psychologique, et à la santé.

L’excision

L’excision, aussi appelée Mutilations sexuelles féminines (MSF) ou Mutilations génitales féminines (MGF), recouvre toutes les interventions incluant l’abl...

Déclaration de Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Si la volonté existe, il y a moyen de mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Rien que l’année dernière, 243 millions de femmes et de filles ont subi des violences sexuelles ou physiques de la part de leur partenaire. Et cette année, le nombre de cas dénoncés a explosé, témoignant de l’augmentation préoccupante de la violence domestique, de la cyberintimidation, du mariage d’enfants, du harcèlement sexuel et de violence sexuelle.