20150121_102721

communiqué de l’imam Cissé Djiguiba, PCA de la Fondation Djigui

Les violences basées sur le genre concernent les femmes et les hommes. Mais les femmes et les filles sont directement les plus concernées et les plus grandes victimes.

Ces violences sont à l’origine d’importants problèmes de santé, de droits humains et de développement.
Elles sont souvent cause de décès et d’incapacité aussi fréquente que le cancer et provoquent plus de troubles de la santé que les accidents et le paludisme réunis.

Ces violences passent sous un silence coupable entretenu par la société dans son entièreté, qui ferme les yeux sur ses manifestations les plus atroces.
Malgré les lois et les poursuites judiciaires, ces actes de violences sont le lot quotidien de certaines populations.

Par conséquent, les violences basées sur le genre servent de moyens pour maintenir la pression des forts dans leur position sociale privilégiée au détriment des « sans voix » que sont nos filles et nos femmes.

Dans cette étude, nous essaierons d’apporter notre contribution à la recherche de solutions à ces fléaux qui, depuis des décennies, continuent de semer la misère et la désolation surtout au détriment de la femme et de la jeune fille. Or, tout ce qui touche la femme, à y réfléchir, touche tout le genre humain.

Notre contribution s’articulera autour des points suivants

– Tableau descriptif des violences basées sur le genre à travers les temps et les âges
– Droits humains et protection de la femme en islam
– Propositions de solutions pour un avenir meilleur pour les femmes