le-personnel-de-la-fondation-djigui-visionnant-une-video-de-victime

Le personnel de la Fondation Djigui visionnant une vidéo de victime

     Témoignages poignants de personnes ayant été victimes d’abus sexuel durant l’enfance à travers la projection de vidéo, Fatoumata Diomandé de l’ong, DARKNESS to LIGHT en collaboration avec STEWARDS of CHILDREN, formatrice à confronter le personnel de la Fondation Djigui à cette réalité qu’est l’abus sexuel sur les enfants. Cette formation vise à leur permettre de prévenir, identifier et prendre en charge les cas d’abus sexuels sur les enfants.

     ‘’1/10 enfant est victime d’abus sexuel avant l’âge de 18 ans et dans 90% de cas, les auteurs font partir de la famille ou de l’entourage’’ renseigne la formatrice, pour dire que nulle n’est à l’abri de cette pratique. Mais bien nombre de stratégies peuvent permettre de minimiser les risques d’abus. 80% d’abus ont lieu dans des situations d’isolement, Le premier acteur doit être l’enfant en lui inculquant un langage de prise de conscience d’abus à son encontre. Le rôle des parents est d’autant plus importante qu’ils doivent savoir reconnaître les signes alarmants mais surtout être un soutient pour la victime en restant à son écoute.

Fatoumata Diomandé de l’ONG DARKNESS to LIGHT

Fatoumata Diomandé de l’ONG DARKNESS to LIGHT

     Fatoumata Diomandé ne manque pas de signifier que les signes physiques restent peu alarmants mais le tout se reconnaît au travers de signaux émotionnels,   »l’abus sexuel sur l’enfant est lourd de conséquences sur le développement de la personnalité de ce dernier ». Le tout est pour la personne alertée d’être à l’écoute de la victime, la dirigée vers des spécialiste pour sa prise en charge et dénoncé l’auteur de l’acte. La formation a été soldée par une remise de diplôme aux participants après des échanges bien nourris sur les violences basées sur le genre.