La lutte contre le VIH/sida est un vaste programme autour des activités de prévention, de prise en charge et de soins et soutien.

        La prévention par l’information, l’éducation et la communication (IEC) et la mobilisation communautaire et sociale (MCS), le renforcement de capacités des leaders religieux et le soutien psychosocial et spirituel des personnes infectées et/ou affectées constituent les activités courantes de la Fondation au sein des communautés.

  1. La prévention par IEC et MCS

Concernant cette stratégie, les méthodes préventives utilisées sont essentiellement basées sur :

  • les actions de proximité : les sermons et les prêches, les causeries, les visites communautaires
  • les actions de communication de masse : les conférences publiques et les animations communautaires
  • les émissions radiophoniques,
  • les focus groupes et les groupes de paroles.

       A ces différentes occasions, les intervenants pour la plupart (Prédicateurs et Imams) font preuve de courage et de conviction nécessaires pour aborder les questions telles la sexualité, l’alcoolisme, l’exploitation des filles mineures, la prostitution et l’utilisation des drogues injectables ; sujets longtemps restés « tabou » dans nos sociétés.

          1.1 Les actions de proximité :

    Il s’agit des interventions au cours des sermons, prêches, causeries et autres visites communautaires. Elles constituent des moments de forte écoute et de partage avec les populations cibles.

Ces actions de proximité ont pour objectif d’informer, d’éduquer et de sensibiliser les populations cibles concernées.  Elles sont réalisées à tout moment avec les Prédicateurs, les Imams, les Responsables de jeunesse et structures féminines.

Au cours de ces séances, il arrive des fois que les personnes déclarent leur état sérologique dans le but de pouvoir bénéficier d’une prise en charge. Une fois constaté, nous les référons dans les centres appropriés.

Spécifiquement avec les jeunes, l’approche de développement des compétences à la vie courant « life skills » est mise en œuvre. Elle consiste à inculquer des valeurs d’auto-prise en charge dans leur cadre de leur évolution sociale, sanitaire et culturelle.

Les thèmes abordés sont : l’estime de soi, l’influence des pairs et processus de prise de décision, l’influence des médias, la violence sexuelle, la relation sexuelle inter générationnelle, mon avenir.

Ce programme est conduit au sein des associations et regroupement de jeunesse dans les quartiers.

De 2010 à 2014, cette approche est développée dans le District d’Abidjan, précisément dans les communes d’Attécoubé et d’Adjamé.

          1.2 Les actions de communication de masse : les conférences publiques et les animations communautaires

Elles participent à l’éveil des consciences des populations face aux dangers que représente le VIH/SIDA. De nombreuses localités ou sites ont abrité ces activités.

Au cours de ces activités publiques, les populations ont été instruites et sensibilisées sur les modes de contraction du virus, des conséquences au plan sanitaire, social, économique, les mesures de prévention et les mécanismes de prise en charge en cas de contamination.

De 2003 à 2014, dans le cadre de son programme de sensibilisation grand public, la Fondation Djigui a sillonné les localités suivantes :

  • District d’Abidjan :
  • Cocody,
  • Attecoubé,
  • Plateau,
  • Yopougon,
  • Ad­jamé,
  • Abobo,
  • Marcory,
  • Koumassi,
  • Port Bouët,
  • Grand Bassam
  • Gagnoa,
  • Séguéla,
  • Bouaké,
  • Korhogo,
  • Danané,
  • Bakanda,
  • Bondoukou,
  • Odienné.

En 2006, à l’initiative la FONDATION DJIGUI et en partenariat avec UNICEF et le Conseil Supérieur des Imams (COSIM), 200 Imams et Prédicateurs ont été formés dans le District d’Adjamé en vue d’une mobilisation des religieux autour de la Journée Mondiale de lutte contre le Sida. A cet effet, un sermon unifié sur la problématique du VIH/sida a été prononcé par les Imams et Prédicateurs du District d’Abidjan ce vendredi 1er décembre 2006. C’est au cours de cette importante rencontre des Imams que le Guide de la Communauté Musulmane a déclaré que le VIH est un virus de destruction sociale et humaine.