Le mercredi 21 janvier 2O15, la Fondation Djigui en partenariat avec l’Ambassade du Canada en Côte d’Ivoire, fait le lancement de sa caravane de sensibilisation. Cette sensibilisation porte sur les violences faites aux filles, l’excision et les grossesses en milieu scolaire. L’activité s’est tenue au lycée moderne de Grand-Bassam de 9 heures à 12 heures. La caravane continue dans les localités de Port-Bouët et Bonoua.

discours_amb_canada‘‘ 2013-2014’’ a enregistré plus de 5.000 cas de grossesse en milieu scolaire avec plus de 1.000 cas au primaire, relève Kafando présidente du conseil scolaire du lycée. Chiffre alarmant qui interpelle plus d’un quant à la gravité de la situation, ‘‘ un chiffre effrayant et traumatisant’’ ajoute-t-elle. Kafando a remercié la Fondation Djigui et l’ambassade du Canada pour cette initiative de sensibilisation sur les problèmes que rencontrent les jeunes filles, parce que comme elle, toutes rêvent ‘’ d’un monde sans violences faites aux filles et d’une école sans grossesse’’.Dans cette même lancée, le proviseur Diabaté Fatoumata a exprimé ses sentiments de joie quant au choix porté sur son établissement. ‘‘Déjà pour cette rentrée, nous avons 15 cas de grossesse’’, relève-t-elle.

20150121_102721c’est le lieu pour l’imam Cissé Djiguiba de faire une bref historique de la Fondation Djigui qui a quatre champs d’action entre autre, la protection des droits des filles et des femmes par la lutte contre les violences. Pour lui, le sujet abordé doit interpeller plus d’un parce qu’ayant ‘‘atteint des proportions inquiétantes’’. Qu’il s’agisse de grossesse en milieu scolaire, d’excision ou de mariage précoce, ces pratiques ont des conséquences néfastes sur la jeune fille, sa famille et pour l’enfant pour le cas de grossesse.

Et comme un père à ses enfants, Cissé Djiguiba n’a pas manqué de faire un tour d’horizon sur les parties intimes touchées par l’excision. Il s’implique dans la recherche de solution à ces dérives au nom de tout ses paires adultes, ‘‘ pour vous aider mes enfants à grandir dans un cadre sain, parce que vous êtes les futurs cadres de demain’’pour lui la solution est ‘‘ morale, comportementale et dans le modèle choisit par l’enfant’’ et ‘‘ la sexualité est procréatrice et non recréatrice’’.

20150121_105144C’est tous ensemble avec l’imam Cissé que les élèves du lycée moderne ont dit ‘‘ NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FILLES’’. Son excellence Chantal Varaness, ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire lors de son intervention a mentionné l’intérêt du canada, en ces termes, ‘‘ des violences faites aux femmes, de la fin des mariages précoces et forcées et de la santé maternelle et infantile, des priorités de sa politique étrangère. La représentante du Ministre Kandia Camara, N’Goran Kouassi pour sa part a signifié  le lancement des activités portant sur le slogan ‘‘ ZERO GROSSESSE’’ le 28 février par le ministère de l’éducation. La grossesse en milieu scolaire est pour N’Goran ‘‘un fléau qui pourrait limiter la Côte d’Ivoire dans l’atteinte des objectifs du millénaire. La fin de son discours a été couronnée par l’ouverture officielle de la caravane de sensibilisation initiée par la Fondation Djigui en partenariat avec l’ambassade du Canada.