LE CHEF DE CANTON DIT NON AUX VIOLENCES CONTRE LES ENFANTS ET LES FEMMES

LE CHEF DE CANTON DIT NON AUX VIOLENCES CONTRE LES ENFANTS ET LES FEMMES

16 décembre 2019 Non Par ramatou

Gallery

‘‘Avec votre sensibilisation, je comprends mieux désormais,  les droits de l’enfant’’, tels sont les propos du chef de canton d’Odiénné après une sensibilisation effectuée par la Fondation Djigui, La Grande Espérance (FDGE) sur le droit des enfants. Il finit par ajouter ‘’et chaque fois que vous aurez besoin de moi les portes du canton vous sont ouvertes’’.En plus du chef de canton, les notables se sont associés à la cause.

Ce changement de comportement est survenu après une séance de sensibilisation organisé à l’endroit de ses guides traditionnels.

La FDGE a compris que la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes demande l’implication des leaders communautaires à tous les niveaux tant la pratique est encrée dans les mœurs des communautés. Alors, avoir l’aval des chefs coutumiers permet de mieux s’orienté quant aux actions de sensibilisation et d’information sur le terrain.C’est pourquoi, la FDGE par l’entremise de son bureau régional d’Odienné a crééun cadre d’échange et de concertation avec le chef de canton d’Odienné et sa notabilité.

Ce cadre a permis d’avoir l’adhésion du chef et de sa notabilité sur certaines questions de protection d’enfant et de droit de l’homme.

C’est avec l’instrument de l’état, la Politique Nationale de Protection de l’Enfant (PNPE), que les agents communautaires de le FDGE  ont montré aux chefs que protéger un enfant ce n’est pas le mettre au-dessus de ces parents mais plutôt le protéger contre les abus et exploitation  dont il pourrait être victime dans sa période de vulnérabilité.

La FDGE à travers son point focal, du nom de M. Touré Moriferéest en contact permanent avec le chez le chef de canton et ces notables. Cette proximité permet d’entretenir et mettre à jour les informations concernant la thématique.

En ce qui concerne les mutilations génitales fémininesplusieurs séances de formation ont été réalisées avec les chefs traditionnels comprenant toujours les représentants du chef de canton.

A la dernière rencontre courant octobre,Touré Moriferé et son équipe ont tiré la sonnette d’alarme sur la persistance des pratiques néfastes dans certaines zones du Kabadougou. Toure Souleymane  représentant le chef du village d’Odienné et Toure Moriféré point focal FDGE à accompagner une délégation de la FDGE dans les villages du canton afin de sensibiliser les chefs des villages de l’interdiction.